Victimes des attentats, ils croulent sous les factures médicales

PAR TONY CHALOT | L’ACTU DE BRUXELLES 18/01/2017

Comme toutes les autres victimes, Rosine et son mari John n’avaient rien demandé et pourtant un terroriste se fit exploser dans leur dos, le 22 mars dernier à la station de métro Maelbeek. John a reçu sept projectiles. Après un long combat physique, c’est désormais à…

Lire la suite sur lacapitale.be

2 réactions sur “ Victimes des attentats, ils croulent sous les factures médicales ”

  1. anke Réponse

    les victimes des attentats font connaissance avec un système créé par et avec notre gouvernement et les assurances.

    à savoir :

    1. notre gouvernement est actionnaire de plusieurs companies des assurances: les bénéfices de ses assureurs doit servir pour diminuer la dette nationale
    2. les assureurs n’ont PAS les moyens de dédommager les victimes avec une invalidité considérable ; depuis la crise financière, c’est encore pire: ils ne sont pas dans la possibilité d’augmenter les réserves / provisions, des milliers de dossiers traînent depuis 15, 20, 25, 30 ans, les victimes entretemps plongent dans la pauvreté et doivent survivre d’un petit pension d’invalidité, qui souvent ne couvre même pas les frais de traitement ni l’aide de tierce personne nécessaire
    3. notre gouvernement le sait, mais se tait : maintenair un système financière en faillite virtuelle est plus important que les vies et l’avenir des belges – il s’agit d’une corruption nationale institutionalisée
    4. notre gouvernement a créé, ensemble avec les assureurs, un système raffiné qui inclut : juges, avocats, médecins, universités, ministres Geens, De Block, Peeters, Van Overtveldt, banque nationale de la belgique, assurances, assuralia, ordre des médecins, … avec 1 seul but : maintenir le mensonge, éviter de payer les préjudices subies afin de rester ‘rentable’

    pour plus d’information :
    http://www.stopmisbruikverzekeringen.be (NL)
    https://info3701.wixsite.com/belgium (ENG)
    http://www.letselschadebibliotheek.be

  2. Marie-Hélène Bouchoms Réponse

    Bonjour,

    Je suis dégoutée par le manque de réactions constructives de nos chaînes de télévision et de radio.

    Je voudrais qu’on fasse appel aux citoyens de Bruxelles et de la Belgique pour collecter des fonds pour aider les victimes qui sont blessées ou endeuillées pour faire face à leurs besoins urgents: loyers impayés, besoin d’un appareil auditif pour limiter les acouphènes etc…

    Vivacité organise des journées pour les enfants avant Noël et les auditeurs peuvent même donner par sms

    Je voudrais qu’on organise cela et je donnerais de l’argent parce que je refuse la phrase indécente ‘mauvais endroit, mauvais moment’

    La solidarité, c’est avant tout des gestes concrets et non juste attaquer notre gouvernement pour sa lenteur. Nous sommes TOUS la Belgique.

    Les victimes ne sont pas des héros. Ils n’ont pas voulu participer à cette ‘guerre’. Demain, cela peut être moi et j’espère que mes concitoyens ne vont pas attendre l’intervention du gouvernement et des assurances et me laisser m’endetter ou sans mesures adéquates comme cette maman de deux enfants, obligée de monter 5 étages par escalier tous les jours alors qu’elle a de lourdes séquelles aux jambes

    Marre que toute l’attention se concentre sur les terroristes et la ‘stigmatisation’ possible de certaines population. Parmi les mutilés, il y a des musulmans. Pourquoi ne pas parler de tous les blessés et de leur évolution: ce serait bien plus efficace pour lutter contre la ‘stigmatisation’, à condition, bien sûr, de parler de parler de toutes les victimes sans les instrumentaliser pour penser à notre place

    Le 22 mars, c’est nous tous qu’on visait, alors, il faut aider avec des sous et pas attendre les interventions de l’Etat et des assurances. On peut donner l’argent comme ‘avances’ et ensuite utiliser le fonds pour que les blessés reçoivent un peu d’argent de nous tous, sur base volontaire, comme geste d’amour qui compense la haine aveugle et non justifiée qui les a frappés

    Les dons sont volontaires: ils montrent que nous tous voulons les consoler, les aider à croire en l’amour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *