La seule aide reçue est venue de France.

Attentats du 22/3. «La seule aide reçue est venue de France: un appartement à Bruxelles»

Il est déjà compliqué de perdre un proche. La douleur s’accroît encore lorsqu’un attentat frappe au hasard et vous enlève un être cher. Enfin, la douleur devient insupportable lorsque, comme des Don Quichotte, malgré vos efforts, l’aide promise n’arrive pas.

Lire la suite sur lacapitale.be

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *