Au procès…

Chers amis, pour moi, c’était la première fois que j’assistais à un procès. Ces deux journées ont été très riches d’enseignement et très stressantes. Aujourd’hui je peux dire que cette expérience fut parfois dure, mais au final je reste heureux d’avoir assisté au déroulement et même du dénouement.

Le premier jour, comme tout le monde, je m’attendais à ce qu’Abdeslam refuse de participer. Sur ce point nous n’avons pas été déçus. Après avoir tenté l’outrage en refusant de se lever et en refusant de donner son identité, il s’est contenté d’un phrase ridicule sortie du manuel du terroriste et qui ne laisse planer aucun doute sur son état d’esprit et sa volonté toujours intacte de tuer. Grâce à Guillaume Lys, notre association a bien été reconnue comme partie civile au procès. La hargne de Sven Mary contre nous n’a pas ébranlé Guillaume qui a pu faire reconnaître notre droit et être au procès.

Lire la suite de

Un an après avoir été entendues devant la commission d’enquête et malgré les recommandations adoptées à l’issue de celle-ci, les victimes des attentats du 22 mars sont toujours en colère. L’association pour les victimes de terrorisme V-Europe estime que rien n’a changé : les victimes se sentent toujours abandonnées. La reconnaissance du statut de victime, l’aide qu’elles attendaient et les indemnisations se font toujours attendre. “L’année dernière, lorsque nous avions été reçus par la Commission parlementaire, nous pensions avoir été écoutés et compris. Un an plus tard, nous en sommes malheureusement au même point”, a indiqué Philippe Vansteenkiste, qui a perdu sa sœur à l’aéroport.

Lire la suite de

L’association pour les victimes de terrorisme V-Europe a dénoncé mercredi l’inaction des autorités belges près de deux ans après les attentats islamistes qui ont frappé l’aéroport de Zaventem et la station de métro Maelbeek à Bruxelles. “L’année dernière, lorsque nous avions été reçus par la Commission parlementaire, nous pensions avoir été écoutés et compris. Un an plus tard, nous en sommes malheureusement au même point”, a indiqué Philippe Vansteenkiste, qui a perdu sa soeur à l’aéroport.

Lire la suite de

Un mois après les attaques du 22 mars qui ont endeuillé le cœur de nombreuses familles belges et internationales, l’association V-Europe était sortie de terre pour offrir aides, conseils et soutien aux proches et …

Lire la suite sur lacapitale.be

Madame, Monsieur,

Cela fait maintenant 2 ans que nous avons été touchés, un an que l’association V-Europe a été créée. V-Europe représente près de 200 victimes du terrorisme dont celle du 22 mars. Cela a été une année dure et éprouvante où après notre entretien avec la commission parlementaire d’enquête nous pensions être écoutés et compris. Après un an d’un travail collaboratif avec beaucoup de réunions, nous en sommes malheureusement au même point pour les victimes. Cela contribue à augmenter le phénomène de victimisation.

Lire la suite de

Attentats du 22/3. «La seule aide reçue est venue de France: un appartement à Bruxelles»

Il est déjà compliqué de perdre un proche. La douleur s’accroît encore lorsqu’un attentat frappe au hasard et vous enlève un être cher. Enfin, la douleur devient insupportable lorsque, comme des Don Quichotte, malgré vos efforts, l’aide promise n’arrive pas.

Lire la suite sur lacapitale.be

 

La commission d’enquête chargée d’examiner les circonstances qui ont conduit aux attentats terroristes du 22 mars 2016 a finalisé ses recommandations relatives aux dossiers qui intéressent les victimes et les proches des attentats. Parmi elles, on compte notamment la création d’un guichet unique pour les victimes ainsi qu’un changement de mécanisme d’indemnisation.

La commission a entendu le cri de détresse

La commission d’enquête a d’emblée entendu le cri de détresse lancé sans ambiguïté”, annonce le communiqué de la commission.

En effet, indique le président de la commission Patrick Dewael, “les victimes ont témoigné des nombreux problèmes auxquels elles ont été confrontées au cours des mois suivants. Il s’agit en l’occurrence de problèmes liés aux assurances, à la reconnaissance de leur statut, au labyrinthe que constitue notre appareil d’État, aux aspects psychologiques, aux problèmes financiers, etc.”

4 principes fondamentaux

Ces recommandations se fondent sur 4 principes fondamentaux: une reconnaissance rapide des victimes, une aide financière immédiate, un accompagnement proactif et individuel et un traitement équivalent des victimes.

Lire la suite sur RTBF.BE

Slate.FR | Antoine Hasday | , mis à jour le 21.04.2017 à 1 h 10

Les associations tentent de s’organiser pour mieux s’entraider et faire entendre leurs revendications auprès des autorités.

Life for Paris. 13Onze15 – Fraternité et Vérité. V-Europe. Promenade des anges –14 juillet 2016. Presque chaque attentat djihadiste commis ces dernières années en Europe a donné naissance à une voire plusieurs associations de victimes. Aujourd’hui, celles-ci cherchent à unir leurs forces au niveau européen, avec deux objectifs principaux en tête: apporter un soutien mutuel à leurs membres et obtenir un accompagnement digne des victimes d’attentats dans toute l’UE.

Le 22 mars 2016, Thomas Savary a perdu sa belle-mère dans l’attaque terroriste perpétrée à l’aéroport de Zaventem. Deux mois plus tard, lui et d’autres victimes des attentats de Bruxelles ont décidé de rencontrer les associations Life for Paris et 13onze15 –Fraternité et Vérité, fondées après le 13 novembre 2015, afin de bénéficier de leurs conseils. En Belgique, il n’existait alors pas d’équivalent de l’AFVT (Association Française des Victimes du Terrorisme) et de la FENVAC (Fédération Nationale des Victimes d’Attentats et d’accidents Collectifs). À l’exception d’un réseau de plaidoyer, Victim Support Europe.

Lire la suite sur Slate.fr

RTL.BE | Publié le  16 mars 2017 à 09h55

Ce mercredi soir lors de l’émission spéciale “Attentats de Bruxelles, du chaos à la vie”, sur notre chaîne RTL TVI, une partie de l’émission a été consacrée aux indemnisations attendues par les victimes et les lourdeurs administratives auxquelles elles sont confrontées pour les obtenir. Autre fait marquant, le Premier ministre Charles Michel a présenté ses excuses aux victimes.

Autour de la table de l’émission spéciale “Attentats de Bruxelles, du chaos à la vie”, présentée par Christophe Deborsu se retrouvaient ce mercredi soir, des témoins, des victimes, mais aussi des héros, des sauveteurs, des experts, et le Premier ministre Charles Michel. Un an après, ils sont revenus sur la journée d’horreur du 22 mars.

Les victimes ont dénoncé un abandon de la part des assureurs. Comme une jeune femme prénommée Zélia qui travaillait à l’aéroport de Bruxelles: “Je n’ai pas encore remis le pied à l’aéroport. Ce que les assurances m’on dit, c’est que je suis apte à reprendre le travail. Donc pour le moment, je suis indemnisée par la mutualité”.

Un sentiment partagé par Sébastien Bellin, ancien basketteur professionnel: “J‘ai eu 8 opérations. C’est clair que moi j’ai des radios qui montrent les jambes complètement déchirées et on me force de rentrer aux Etats-Unis pour faire ces démarches-là. (..) On ne demande pas d’abuser de la situation pourtant”.

Face à eux, Wauthier Robyns, porte-parole d’Assuralia, l’organisation du secteur des assurances. Il s’est engagé à ce que les dommages moraux soient débloqués dans quelques semaines: “D’ici deux semaines, cela doit pouvoir se faire”, a-t-il promis.

Voir la suite sur RTL.BE

Les secouristes racontent leur 22 mars. Pour L’Echo, l’hôpital militaire a ouvert ses portes.
Par Benoît Mathieu| Vidéo: Maxime Delrue et Nicolas Becquet | Photo: Karoly Effenberger |Développement: R. Cockx

Il y a un an, après avoir été «Charlie» ou «Paris», Bruxelles était à son tour frappée par la folie aveugle du terrorisme. Le 22 mars 2016, à 7h58, deux explosions se produisent dans le hall des départs de l’aéroport de Zaventem – suivie par une autre, à 9h11, qui ravage une rame de métro quittant la station Maelbeek. Bruxelles est en deuil, pleure 32 morts et plus de 300 blessés. Médecins, infirmiers, psychologues, civils ou militaires, nous avons pu rencontrer ceux qui ont géré la crise de Zaventem. Voici leurs témoignages. Pour L’Echo, l’hôpital militaire a ouvert ses portes.

Lire la suite L’ECHO.BE

LALIBRE.BE | ANNICK HOVINE Publié le Mis à jour le 

Un mémorial dédié aux victimes des attentats de Maelbeek et de l’aéroport de Bruxelles-National a été présenté mardi matin dans la forêt de Soignes. Une cérémonie d’hommage sera organisée en toute intimité vendredi pour les victimes et leurs proches. L’architecte paysagiste Bas Smets s’est proposé pour dessinergratuitement ce mémorial : “J’ai été très touché par les attentats. J’étais dans le Thalys qui a été attaqué et j’ai pris l’avion le 21 mars.”

Bas Smets a choisi de planter 32 arbres, en hommage aux 32 personnes décédées dans les attentats de Bruxelles, à une distance comparable à celle de deux personnes qui se tiennent la main. La forme épurée du cercle a été retenue pour l’implantation. Les arbres choisis sont des bouleaux, dont l’écorce blanche contraste avec les hêtres de la forêt. Ce sont des arbres indigènes des sous-bois; ils symbolisent la vie et la régénération.

Lire la suite sur LaLibre.be