Un an après avoir été entendues devant la commission d’enquête et malgré les recommandations adoptées à l’issue de celle-ci, les victimes des attentats du 22 mars sont toujours en colère. L’association pour les victimes de terrorisme V-Europe estime que rien n’a changé : les victimes se sentent toujours abandonnées. La reconnaissance du statut de victime, l’aide qu’elles attendaient et les indemnisations se font toujours attendre. “L’année dernière, lorsque nous avions été reçus par la Commission parlementaire, nous pensions avoir été écoutés et compris. Un an plus tard, nous en sommes malheureusement au même point”, a indiqué Philippe Vansteenkiste, qui a perdu sa sœur à l’aéroport.

Lire la suite de

L’association pour les victimes de terrorisme V-Europe a dénoncé mercredi l’inaction des autorités belges près de deux ans après les attentats islamistes qui ont frappé l’aéroport de Zaventem et la station de métro Maelbeek à Bruxelles. “L’année dernière, lorsque nous avions été reçus par la Commission parlementaire, nous pensions avoir été écoutés et compris. Un an plus tard, nous en sommes malheureusement au même point”, a indiqué Philippe Vansteenkiste, qui a perdu sa soeur à l’aéroport.

Lire la suite de

Un mois après les attaques du 22 mars qui ont endeuillé le cœur de nombreuses familles belges et internationales, l’association V-Europe était sortie de terre pour offrir aides, conseils et soutien aux proches et …

Lire la suite sur lacapitale.be

Madame, Monsieur,

Cela fait maintenant 2 ans que nous avons été touchés, un an que l’association V-Europe a été créée. V-Europe représente près de 200 victimes du terrorisme dont celle du 22 mars. Cela a été une année dure et éprouvante où après notre entretien avec la commission parlementaire d’enquête nous pensions être écoutés et compris. Après un an d’un travail collaboratif avec beaucoup de réunions, nous en sommes malheureusement au même point pour les victimes. Cela contribue à augmenter le phénomène de victimisation.

Lire la suite de